Google et Microsoft se penchent sur votre consommation d’énergie !

Alors que le premier annonce qu’il va lancer un logiciel gratuit, le Google PowerMeter, qui permettra de calculer en temps réel et en détail sa consommation d’électricité, Microsoft sort cette semaine un logiciel pour permettre aux entreprises de piloter leur consommation d’énergie et leurs émissions de CO2 : le « tableau de bord énergétique » (Environmental Dashboard

Le Google PowerMeter
Google planche sur le sujet depuis des mois. Un logiciel de pilotage gratuit qui, couplé à un « compteur intelligent », va permettre à tout un chacun de suivre à la trace et en temps réel depuis leur ordinateur, grâce à leur page iGoogle, sa consommation en énergie.
Combien consomme une télévision allumée toute la journée ? Mon frigo consomme-t-il plus en été ou en hiver? Le matin ou l’après-midi? Des questions auxquelles la facture d’électricité ne répond pas et auxquelles Google PowerMeter apportera des indications, non négligeables, pour diminuer la consommation en énergie.
L’ « Environmental Dashboard » de Microsoft
Le logiciel que propose Microsoft est lui un additif (téléchargeable gratuitement) à son logiciel professionnel de gestion Microsoft Dynamics AX, et qui permet de retracer sa consommation et de la traduire en impact environnemental.
Pour l’instant, l’utilisateur doit entrer manuellement les données figurant sur sa facture énergétique, pour pouvoir ensuite disposer d’un tableau historique de sa consommation et d’impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Le progiciel peut aussi intégrer la consommation liée aux transports des salariés, de la flotte de véhicules, etc.
Dans la prochaine version, Microsoft espère que les entreprises pourront récupérer automatiquement ces données via leurs compteurs intelligents.
Des compteurs « intelligents » ?
Ils sont entrain de se déployer massivement aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe. Ces compteurs se programment à distance par internet, pilotent chaque appareil électrique en détaillant leur consommation et leur coût, font varier la consommation en fonction des tarifs des heures creuses, peuvent être lus à distance et en temps réel, et calculent les émissions de CO2.
La Grande-Bretagne installera des compteurs intelligents de gaz et d’électricité dans tous les foyers d’ici 2020.  Un projet aussi ambitieux que celui de la France, où tous les foyers devraient être équipés d’ici 2015, ce qui coûtera 4 à 5 milliards d’euros. 60 compagnies d’électricité dans le monde ont déjà adopté ces compteurs intelligents.
ERDF a attribué en juillet au groupe Atos la phase pilote de ce formidable contrat de remplacement des 35 millions de compteurs mécaniques installés dans l’Hexagone.
Un marché gigantesque avec des milliards d’euros à gagner… Et çà, Google et Microsoft l’ont bien compris…