Amazonie… première guerre écologique !

Le Brésil est en flammes. Entre juillet 2007 et août 2008, la déforestation a presque doublé. Plus de 8.000 km2 sont partis en fumée. L’équivalent de 2.700 terrains de football par jourEn cause ?

 

Les bucherons, les chercheurs d’or, mais aussi les éleveurs et les agriculteurs qui anéantissent la forêt pour gagner de nouvelles terres pour cultiver des céréales et du soja pour l’exportation.

Depuis 5 ans, la situation devient alarmante. Sous la pression internationale, le gouvernement brésilien réagit, en février 2008, par une opération coup de poing, à fort impact médiatique, l’opération « Arc de Feu »…
Il s’agit de ratisser la forêt, de traquer et de verbaliser tous ceux qui pillent l’Amazonie. Au cours de descentes « musclées », il sagit d’inspecter les exploitations forestières, les scieries, sur un territoire aussi vaste que l’Europe.
A Altamira, la moitié des scieries ont été fermées et des tonnes de bois saisies. Mais le mécontentement est grand tant l’économie de la région dépend du secteur forestier. A cela s’ajoutent les Indiens, comme les Kayapo, qui font désormais la police eux-mêmes dans leur réserve. Greenpeace agit aussi dans la région par des actions musclées contre les groupes agroalimentaires implantés dans le secteur…
Mais outre la protection du « poumon du Monde », il en va aussi de la protection de nombreuses tribues, elles aussi, en voie de disparition. Les Indiens awas, l’un des derniers peuples nomades de chasseurs-cueilleurs de l’Amazonie, sont en danger. Jeudi 5 février, Survival International, l’organisation qui, depuis 1969, milite pour la défense des peuples indigènes, a lancé un cri d’alerte à la communauté internationale et au gouvernement brésilien en lui demandant d’expulser les bûcherons et les fermiers installés dans leurs réserves au mépris des lois.
Entre lutte contre la déforestation et dèveloppement économique, les autorités brésiliennes ont fort à faire… En décembre dernier, le Brésil a pris l’engagement de réduire le rythme des déboisements de 70% d’ici à 2018
A voir : Brésil : l’Amazonie à feu et à sang. Un reportage de Melissa Monteiro et Jérôme da Silva – ARTE GEIE / Melting Pot – France 2008, 23mn.
Pour en savoir + sur la déforestation en Amazonie : www.deforestation-amazonie.org